Restez au courant des dernières actualités du Secrétariat social UCM.

Devenir employeur ?M'inscrire

Retour au site UCM.be

Formation en alternance

Catégorie

Actualité

Publication

13/12/2015

Tout le monde y gagne !

La formation en alternance est une voie royale pour l'emploi, salarié ou indépendant. Les statistiques de l'IFAPME indiquent que 84 % des apprenants sont embauchés dans les six mois. On monte pour ainsi dire à 100 % dans certaines filières. Les personnes qui suivent les "formations patronales" sont 40 % à se lancer comme indépendants, à créer des entreprises qui souvent grandissent et embauchent des salariés.

La formation en alternance donne à des jeunes qui ne sont pas passionnés par l'école la possibilité d'acquérir, sur le terrain et avec une rétribution, les qualifications techniques dont les entreprises ont besoin pour grandir. C'est une école de vie et un outil contre les pénuries de main-d'œuvre (83.000 postes de travail sont vacants en Belgique) qui engourdissent l'économie.

Alors pourquoi cette filière n'est-elle pas plus développée ? Une mission belge est allée examiner le modèle allemand. Les deux ministres responsables de cette formation chez nos voisins ont rencontré les huit ministres responsables pour notre petit pays. La disproportion est déjà un élément de réponse !

La Belgique est compliquée, soit. Avançons. C'est ce qui vient d'être fait avec le contrat unique pour les apprenants, valable en Wallonie et à Bruxelles (voir U&A du 12 juin). C'est une simplification que l'UCM demandait depuis longtemps. Elle ne met pas fin au débat sur le statut de l'apprenti. Il doit être de nature à attirer les jeunes, évidemment. Mais aussi être attractif pour les indépendants et les entreprises.

Je veux ici tordre le cou à un canard : il est faux de prétendre que le contrat d'apprentissage fournirait aux patrons de la main-d'œuvre bon marché. Prendre un jeune dans son entreprise, c'est accepter un risque et des formalités, c'est consentir un effort d'explication, de suivi, de vraie formation. C'est aussi, pour un indépendant qui travaille seul (30 % des apprentis n'ont aucun collègue salarié), s'ouvrir l'esprit, réfléchir autrement à son activité, et c'est le premier pas vers l'embauche d'un collaborateur.

On ne développera cette filière ni par la contrainte, ni en assimilant les apprentis à des salariés. Réclamer pour eux des congés parentaux, comme cela se fait, est une absurdité. Leur interdire d'exercer, pendant les vacances, un job étudiant dans l'entreprise qui les forme est stupide. Si un jeune qui apprend la plomberie veut travailler pendant ses vacances, pourquoi l'empêcher d'aller chez son maître de stage, là où ce serait le plus utile ?

La formation en alternance gagnera quand elle sera vraiment considérée, y compris par les parents, pour ce qu'elle est : un apprentissage efficace, économiquement et humainement.

 

Philippe Godfroid,

président UCM

Source:  http://www.unionetactions.be/Edition-du-journal/2015/128-26-06-2015/Formation-en-alternance-tout-le-monde-y-gagne